Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine

dimanche 1 octobre 2017, par SURL.
Be Kind Rewind. Le principe est simple : quand de nombreux artistes se passent le mot pour sortir, la même semaine, des clips de haut niveau, on se donne le droit de faire un débrief à retardement. Voilà donc les cinq pépites visuelles qu'on a mis de côté au cours de la semaine passée et qu'on conseille, à vous aussi, de ne pas laisser filer.

"Je ne fais pas de sport mais j’écoute du rap, c’est presque la même chose." À l'été 2015, Mehdi Maizi expliquait dans Le bruit du monde qu'être un tant soit peu à la page en rap demandait beaucoup, beaucoup d'efforts. Une réalité dont nous sommes parfaitement conscients, nous qui courront les rues depuis de nombreuses années pour mieux les comprendre. Et comme beaucoup, on aime les clips, ultime expression d'artistes issus d'un milieu en constante mutation. Dès 2012, nous inaugurions cette rubrique, Be Kind Rewind, que nous tenions de manière hebdomadaire. Elle nous permettait déjà de mettre en lumière des vidéos dont nous souhaitions parler même avec quelques jours de retard. Aujourd'hui, c'est très dur de le faire sans s'exposer à une intifada des Internets. Donc on reprend les choses où nous les avions laissées et nous autorisons un traitement tiède de cinq clips pourtant très, très chauds.

Kevin Gates - Imagine That

Incarcéré, Kevin Gates poursuit son travail d’artiste à l’aide de sa femme Dreka, en qui il a trouvé une alliée capable d’assurer l’interim en attendant son retour. La tape By Any Means 2 sortie la semaine dernière – très pop dans sa tonalité – est ponctuée de moments touchants écrits à cœur ouvert. Sur "Imagine That", Kevin Gates se confie sur sa place auprès de ses proches et sur son ascension ponctuée d’embûches. Pour accompagner le single, Dreka a imaginé un visuel intime avec entre autres Islah, leur fille qui a inspiré le titre du premier album studio de Gates. Difficile de rester impassible devant ce noir et blanc entrecoupé d’extraits de conversations téléphoniques du père avec sa fille.

Freez - On n' On

Après avoir rappé aux côtés d'Emoaine dans le groupe Stamina, Freez revient pour un projet solo, l'EP Les Minutes Vides, qui sortira le 17 novembre. Il vient de clipper son premier extrait, "On n' On". Sur un beat de Chilea's, Freez étale de sérieux skillz, passant avec aisance du rap au chant pour le refrain. Le clip, à base de sobres plans nous baladant dans le Nord-Est parisien, colle au propos d'un egotrip planant. De quoi avoir envie d'entendre la suite.

Nivek - V

Que faire quand tu habites Tours ? Te plaindre du mauvais temps ou défoncer des instrumentaux. Nivek a choisi la deuxième option, avec son style propre qu'on se plait à apprécier de plus en plus à chaque écoute. Le clip de "V" te fera lever tes deux doigts en signe de victoire contre la grisaille. C'est déjà pas si mal.

Vic Mensa – Rollin Like A Stoner

Plus que jamais, les rappeurs peuvent se vanter d’être les nouvelles rockstars. Alors que 21 Savage et Post Malone sont en train de gravir les charts en le proclamant haut et fort, Vic Mensa n’est pas en reste avec le visuel de "Rolling Like A Stoner". Le morceau est extrait de son dernier album The Autobiography, où il tente une psychanalyse salutaire sur une jeune vie surtout faite d’occasions manquées. Réalisateur de la vidéo, Vic Mensa y conduit sur une route dont lui seul semble connaître l’itinéraire, entre hallucinations et prises de conscience. Pas d'escroquerie ici : le clip est fidèle à son titre.

Lil Yachty – Lady In Yellow

Avec un album Teenage Emotions qui se révèle étonnement recommandable, Lil Yachty a fait partie des bonnes surprises de l’année en transformant un essai qui n’était pas gagné d’avance. Il vient de clipper "Lady In Yellow", l’un des morceaux les plus psychédéliques d’un projet pourtant haut en couleurs. Sur une prod de la prodige WondaGurl, le rappeur au pied marin nous sert une ballade pour tenter d’attirer une certaine demoiselle dans ses filets. Beaucoup de jaune - forcément -, de la bizarrerie – on est en 2017 – et des trampolines parce que c’est plus drôle : après "Peek A Boo", Millicent Hailes parvient décidément à retranscrire avec goût l’univers improbable de Lil Boat.

Vald - STRIP, JE t'aime, Totem, L.D.S, LEZARMAN

Le concept est simple dans la tête de Vald, comme toujours. Cinq morceaux, cinq clips, un court-métrage, l’enchaînement est logique. Son dernier album Agartha a vu le jour en Janvier dernier, couronné aujourd’hui d’une multitude de récompenses, streaming oblige. Les concepts visuels de Vald ont toujours détonné dans l’univers musical français. C’est la grande force du monsieur : il surprend toujours son audimat en brisant les attentes, apparaissant là où personne ne peut l’attendre. Qu’on aurait pensé à un concept plus en rapport avec le story-telling sur "Strip", lui s’en moque, il a toujours une meilleure idée. Ici on se pose devant une journée surement banale dans le quotidien de Valentin, entre réveil alcoolisé, concert à un anniversaire – histoire de faire un clin d’oeil à son public –, les souvenirs d’une ex et un amour puissant avec son meilleur pote. Vald montre son quotidien routinier dans un appart sale mais bien rangé, comme peut l’être son album, cru mais dans les normes, étonnant mais bien vendeur, original mais respectueux du genre. Ce n’est pas de l’avant garde comme certains le disent, c’est de la modernité, il le démontre une fois de plus avec ce court-métrage, couronné d’une apparition mémorable de Mac Tyer. On soulignera également l’intelligence visuelle de "Lézarman", mise en abime intéressante : on regarde sur notre ordinateur Valentin regarder un clip de Vald sur son ordinateur. Saupoudré d’images pop-up à l’inspiration bande-annonce de Watch Dogs, le clip clôture le mini-film avec brio et en profite pour faire le pont avec le concept visuel d’Urbanisme, comme pour dire aux spectateurs qu’il n’a pas changé d’un pouce malgré les récompenses et le succès. Beau message.

PS : Stormzy a lui aussi sorti un très chouette court-métrage, mais cette rubrique étant déjà bien remplie, nous avons dû faire un choix.

Summary
Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Article Name
Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Description
Lil Yachty, Kevin Gates, Nivek ou encore Vald ont sorti des petites pépites visuelles cette semaine. C'est l'heure de Be Kind Rewind.
Author
Publisher Name
SURL
Publisher Logo

Article recommandés

Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Be Kind Rewind. Le principe est simple : quand de nombreux artistes se passent le mot pour sortir, la même semaine, des clips de haut niveau, on se donne le droit de…
Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Be Kind Rewind. Le principe est simple : quand de nombreux artistes se passent le mot pour sortir, la même semaine, des clips de haut niveau, on se donne le droit de…

les plus populaires