Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine

vendredi 13 octobre 2017, par SURL.
Be Kind Rewind. Le principe est simple : quand de nombreux artistes se passent le mot pour sortir, la même semaine, des clips de haut niveau, on se donne le droit de faire un débrief à retardement. Voilà donc les cinq pépites visuelles qu'on a mis de côté au cours de la semaine passée et qu'on conseille, à vous aussi, de ne pas laisser filer.

"Je ne fais pas de sport mais j’écoute du rap, c’est presque la même chose." À l'été 2015, Mehdi Maizi expliquait dans Le bruit du monde qu'être un tant soit peu à la page en rap demandait beaucoup, beaucoup d'efforts. Une réalité dont nous sommes parfaitement conscients, nous qui courront les rues depuis de nombreuses années pour mieux les comprendre. Et comme beaucoup, on aime les clips, ultime expression d'artistes issus d'un milieu en constante mutation. Dès 2012, nous inaugurions cette rubrique, Be Kind Rewind, que nous tenions de manière hebdomadaire. Elle nous permettait déjà de mettre en lumière des vidéos dont nous souhaitions parler même avec quelques jours de retard. Aujourd'hui, c'est très dur de le faire sans s'exposer à une intifada des Internets. Donc on reprend les choses où nous les avions laissées et nous autorisons un traitement tiède de cinq clips pourtant très, très chauds.

Tory Lanez - Shooters

"J'ai fait cette intro car j'ai ressenti le besoin d’exprimer de manière artistique ce que beaucoup de gens voient ou subissent quotidiennement." C'est par cette tirade que commence le préambule du clip "Shooters". L'intro en question montre de manière explicite les tensions, de plus en plus exacerbées, qui règnent entre force de l'ordre et jeunes de la communauté noire américaine. On ne vous apprend rien. Même si le rappeur de Toronto ne prône pas la loi du Talion ("Je ne pense pas que la violence soit la réponse"), c'est bien sur un fracas de balles, de flingues et de fleurs (énième clin d'oeil au groupe de hardrock ?) que se poursuit le clip. Si les plans sont esthétiquement attractifs, les clichés sur la situation outre-Atlantique n'en sont pas moins clinquants. Quid de la White America raciste, avec l'image de la femme blanche armé d'un canon scié dans son pick up, avec comme arrière plan un décors de cambrousse digne de la Virginie avec une pancarte électoral de Trump. Ou bien la communauté afro américaine montrée prise pour cible par la police, avec cette femme au dos peint aux couleurs des USA et criblé de balles. Finalement, un clip bien ficelé : dommage que les lyrics n'aient rien à voir.

Double Å - Zombie Ailé

Nos régions ont du talent. Un clip à mi-chemin entre Las Vegas Parano et Vol au dessus d'un nid de coucous servi par le collectif lyonnais La Megafaune avec Double Å au rap et Patient Zero (Vax1 et Panda Dub) à la prod. Un kamoulox long de quatre minutes où bizarreries audiovisuelles collent à merveille avec des rimes alambiquées. Logique et rationalité pas du tout de rigueur au visionnage.

21 Savage - Nothing New

Tory Lanez n'est pas le seul à être d'humeur subversive cette semaine. 21 Savage vient de sortir la vidéo de "Nothing New", track issu de son album Issa sorti en juillet, qui débute par des images de Colin Kaepernick, LeBron James et Barack Obama s'exprimant sur le racisme et la violence policière aux Etats-Unis. Le tout est mélangé à des images de Ferguson, Baton Rouge et autres villes américaines où des manifestations sont survenues à la suite de bavure policière. "Ils pensaient que je ne rappas qu'à propos de meurtre et de flingues / J'essaie juste de nourrir ma famille, je ne suis pas politisé", balance un 21 Savage entre les gouttes qui ruissellent sur son parapluie, dans une scène qui a tout d'un enterrement.

Little Simz - Good For What

Stillness in Wonderland, le dernier album de Little Simz arrive en version deluxe. Pour marquer le coup, l'égérie du label Age 101 vient malmener les nuques et marquer les rétines avec ce nouveau banger gorgé de lourdeur insolente au féminin. Un banger fourni avec un clip qui sied à la production d'Astronote aka le "Keyser Söze du beatmaking hexagonal". À visionner sans retenue.

Aminé - Spice Girl

Avec son album Good For You sorti au début de l’été, Aminé a évité avec brio la case du one hit wonder qui lui ouvrait grand les bras à la fin d’une année 2016 marquée par son succès "Caroline". Projet grivois dont l’écoute procure un certain sentiment de réconfort, Good For You est garni de pépites comme "Wedding Crashers", "Money" ou "Spice Girl". C’est justement ce dernier titre que le rappeur de l’Oregon vient de mettre en images dans un clip joyeusement foutraque et coloré. Cerise sur le gâteau, l’apparition d’une vraie Spice Girl (Mel B) en fin de vidéo, ainsi que de l’actrice Issa Rae de la série Insecure. C’est peu dire qu’Aminé à fait du chemin, mais il semble garder la tête sur les épaules, comme le montre le court extrait du morceau "STFU" qui clôt la vidéo.

Summary
Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Article Name
Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Description
21 Savage, Aminé, Little Simz, Tory Lanez ou encore Double Å ont sorti des clips qu'on a particulièrement appréciés cette semaine. Be Kind Rewind time.
Author
Publisher Name
SURL
Publisher Logo

Article recommandés

Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Be Kind Rewind. Le principe est simple : quand de nombreux artistes se passent le mot pour sortir, la même semaine, des clips de haut niveau, on se donne le droit de…
Be Kind Rewind : les clips qu'il ne fallait pas rater cette semaine
Be Kind Rewind. Le principe est simple : quand de nombreux artistes se passent le mot pour sortir, la même semaine, des clips de haut niveau, on se donne le droit de…

les plus populaires