Les dix tracks indispensables de la semaine

dimanche 19 mars 2017, par SURL.

Chaque début de semaine, on se mue en dealer pour te fournir ta dose de came musicale. La crème de la crème des sept derniers jours, histoire que tu aies de quoi attaquer ton lundi dubon pied. Pas une compilation des tracks qui ont monopolisé tes réseaux, non, mais plutôt dix morceaux sélectionnés par toute la rédaction que l’on estime indispensables comme ajouts à ta bibliothèque sonore.

"Les camps sont marqués, nous sommes simples électeurs / mais rien n'empêche d'apporter plus de terreur dans leurs erreurs" rappait il y'a 20 ans Akhenaton, en francisant une phase de Big Daddy Kane sur le cultissime troisième album d' I AM, L'Ecole du micro d'argent. A l'époque, la France commençait une accélération foireuse en plein virage néo libéral. Las d'adopter cette posture à la Ayrton Senna, une partie du rap français embrassait, quand à lui, un idéal progressiste. 20 ans plus tard, il serait fort inopportun de lui reprocher d'avoir suivi le même sillon que le monde a emprunté, jusqu'à finir dans le mur la tête la première. Il y a 20 ans encore, le projet de la France républicaine reposait sur un idéal culturel et civilisationel partagé. Cet idéal, des années de politiques hasardeuses l'ont fait voler en éclat, faisant peser un soupçon lourd sur la cohésion rêvée de la patrie. Il n'y qu'à regarder d'un oeil distrait certains des candidats à l'élection présidentielle et leurs relents affairistes pour comprendre à quel point cette fracture nous menace encore plus aujourd'hui.

Ainsi, pendant que Fillon enchaine les perles au point d'être quasiment prêt à proposer la retraite post-mortem du haut de son costume à 15 000 boules, Macron joue les Obama, le swag en moins, le teint banquier blafard en plus. Faut le voir se démener devant une classe d'élèves primaires comme un pubard sous coke, pour tenter d'expliquer son non-projet en une minute. Marine, elle, ne fait plus peur aux enfants, bien au contraire. Elle leur est presque devenue sympathique, ce qui est finalement aussi miraculeux que si Edouard Baer devenait odieux. Si l'on écope sans doute du rap qu'on mérite, il en est donc de même de nos politiques.

Dans 40 jours, peu d'options s'offrent à nous, en vérité. Et pour élargir le propos vingtenaire d'IAM c'est sans doute avec une carte d'électeur en main, que les moutons galeux resteront "dangereux" aux yeux de leurs bergers. Alors, histoire de vous donner du coeur à l'ouvrage, on vous propose comme chaque semaine une sélection de rap plurielle, elle aussi bien ancrée dans son époque.

Lacraps - Chercher la paix

Boudj, un beatmaker qui a notamment travaillé avec Le Gouffre, arrive avec un projet nommé War For Peace. Après un extrait avec Swift Guad et un autre avec Hugo TSR, c'est cette fois Lacraps qui vient poser son flow mélancolique sur un violent breakbeat.

BadBadNotGood x Kaytranada x Snoop Dogg - Lavender (Nightfall Remix)

On aurait pu croire que le titre était composé pour lui. Snoop Dogg revisite avec son flow nonchalant légendaire le très jazzy "Lavender" du groupe canadien BadBadNotGood produit par Kaytranada, présent sur leur album IV. Servi par un clip incisif réalisé par Jesse Wellens et James DeFina, le californien s’entoure de son Suicide Squad pour pointer du doigt les méfaits de la société américaine actuelle au travers d’un monde parallèle peuplé de clowns. Donald Trump en prend aussi pour son grade. Le résultat n’en reste pas moins léger et subtil.

Tee Greezley x Lil Yachty - From The D To The A

Après avoir passé trois ans en taule, Tee Grizzley a la rage. Il a signé chez 300 Entertainment début 2017 et vient de dévoiler un nouveau track en featuring avec Lil Yachty, "From The D To The A".

Creestal x CONWAY x Hus Kingpin - Problemz

On dirait bien que Creestal, le prolixe beatmaker marseillais, a décidé d'inviter les rappeurs les plus chauds du moment sur son album à venir Differences. Ici encore, Conway et Hus Kingpin nous démontrent de façon grisante toutes les vertus de rapper sous weed la dureté de la vie des ghettos US.

Shy Glizzy x 21 Savage - No I.D.

Revenu à la raison après avoir sorti un EP sous le blaze anecdotique de Jefe, c'est bien sous son nom originel que Shy Glizzy a dévoilé son nouveau single "No I.D." avec 21 Savage. Une trap soulful à souhait où le rappeur de D.C. y va de son flow chantant pour imposer son style toujours aussi intriguant qu'efficace. Il en profite pour placer au passage un jeu de mot à faire pâlir de jalousie Laurent Ruquier, entremêlant l'âge de la majorité aux USA et le blaze de son partenaire.

Slim 400 x A$AP Ferg - Hol'Upppp

Slim 400 est un soldat de la West Coast auteur de quelques sympathiques mixtapes qui ne brille jamais plus que lorsqu'il est bien entouré, comme il l'a prouvé plusieurs fois sur les albums de son complice YG. Sur "Hol'Upppp" il tente d'établir un viaduc traversant les States en invitant le représentant d'Harlem A$AP Ferg. Pas d'incident à déclarer, car le terrain d'entente est vite trouvé : les filles et la célébration de leur succès respectifs. Ta mère n'avait pas tort lorsqu'elle te disait qu'il ne fallait pas chercher midi à quatorze heures.

Ashok Rose - Fuerte/Sur Un Toit

Les flots des réseaux sociaux et de SoundCloud ont poussé jusqu'aux côtes de SURL une modeste bouteille jetée du large. Comprenant une lettre? Non, plutôt une fleur. Celle d'Ashok Rose, rappeur de 21 berges qui libérait samedi l'EP Attends. Loin de l'univers de la Mafia K1 Fry, ce jeune vitriot dévoile une riche palette au sein de ce 6-titres, entre rap maîtrisé, soyeuses poussées de voix et variations mélodiques permanentes, dans ses flow comme dans les prod (de Tknkkrt pour la plupart) l'accompagnant. Illustration avec l'énergique "Fuerte - Sur un toit". Celui qui est aussi le frère de 3010 sera assurément à surveiller attentivement à l'avenir, dans un registre où il devient pourtant très difficile de tirer son épingle du jeu.

Roméo Elvis x Le Motel x Angèle - J'ai vu

Roméo Elvis et Le Motel viennent de donner un petit frère à Morale. Nommé simplement Morale 2, celui-ci recèle encore de trésors mélodiques. La musique étant une affaire de famille chez Roméo, il convie ici sa sœur Angèle. Elle est venue avec sa douce voix pour l'occasion, de quoi apaiser les lundis les plus coriaces.

Tommy Genesis - Empty

Tommy Genesis est de retour, avec son flow nonchalant, toujours aussi troublant. Ce "Empty", loin d'être vide, signe sa première livraison pour le label Downtown Records. Sur une prod' de Angst et avec aux manettes Alex Tumay, ingé son qui a notamment officié pour Young Thug, la canadienne assure.

Semiologist - Crowdfooding

Le rap jeu lyonnais n'est pas prêt de sortir de sa cellule de dégrisement avec Gautier aka Semiologist. Le rappeur/beatmaker, quand il n'est pas occupé à donner un second souffle à l'école du micro d'argent, offre un nouvel extrait de l'album City Star. De quoi endolorir ta nuque un peu plus...

Summary
Les dix tracks indispensables de la semaine
Article Name
Les dix tracks indispensables de la semaine
Description
Aucune excuse pour boycotter les meilleurs tracks de la semaine passée avec notre sélection aux petits oignons. Avec Lacraps, Snoop Dogg, Tee Greezley...
Author
Publisher Name
SURL
Publisher Logo

Article recommandés

Les dix tracks indispensables de la semaine
Chaque début de semaine, on se mue en dealer pour te fournir ta dose de came musicale. La crème de la crème des sept derniers jours, histoire que tu aies…
Les dix tracks indispensables de la semaine
Chaque début de semaine, on se mue en dealer pour te fournir ta dose de came musicale. La crème de la crème des sept derniers jours, histoire que tu aies…

les plus populaires