À l'écoute : Jimmy Jay dévoile 'Sentinel Nord', inédit d'MC Solaar

lundi 20 février 2017, par Etienne Anthem.

Combien de vocations a créées MC Solaar ? Sans aucun doute un paquet. À une époque où les rappeurs français médiatisés se comptaient presque sur les doigts de la main, Claude M'Barali a su placer la barre haut, très haut. Plus que tout le reste, c'est sa plume inimitable qui jusqu'à aujourd'hui, fait de lui une référence. Si certains ont pu le caricaturer comme le emcee gentillet de service, faisant alors figure de gendre idéal du rap français, il a laissé un héritage fort dans le rap français. Et quoi de mieux pour le démontrer qu'un inédit, balancé hier par son partenaire de l'époque, Jimmy Jay (à la tête du label Jimmy Jay records, rampe de lancement pour des groupes comme les Sages Poètes de la Rue). Le morceau date de 1995, réalisé quelques mois après la sortie de Prose Combat - que beaucoup jugent comme le meilleur de ses disques, et peu de temps avant la séparation du duo. Joint sur Facebook, Jimmy Jay nous explique que Solaar n'avait pas voulu le sortir à l'époque, car... il ne l'aimait pas. Étonnant, face à un déluge de rimes d'une rare subtilité qui, comme souvent, le voit mêler son flow super doux à des images puissantes : "Sache que l'anthropologue y est reçu comme un SS dans une synagogue / S'il apporte des cadeaux et de l'or/ ils disent 'arigato' et le jettent aux alligators." Mais bon, est-ce bien raisonnable d'extraire juste quelques phrases d'un tel son, sur cette prod' impeccable ? Pour le paraphraser, que dire ? Que dalle, Claude MC s'installe...

Summary
À l'écoute : Jimmy Jay dévoile 'Sentinel Nord', inédit d'MC Solaar
Article Name
À l'écoute : Jimmy Jay dévoile 'Sentinel Nord', inédit d'MC Solaar
Description
Le morceau date de 1995, et a été réalisé quelques mois après la sortie de 'Prose Combat', alias le meilleur album d'MC Solaar. Allez y, c'est délicieux.
Author
Publisher Name
SURL
Publisher Logo

Article recommandés

Lettre à MC Solaar
En prenant de l'âge, le rap français, cet univers impitoyable, voit s'écouler des destinées très diverses. Il y a ces rappeurs qu'on oublie, ceux dont on se dit "ok pour un dernier…
Kalash, assis sur la lune
Mwaka Moon, ou littéralement, la lune de l’Antillais. C’est ainsi que se nomme le quatrième album de Kalash. Le Martiniquais allie le mot le plus cynique qui soit pour s’autodésigner, et…

les plus populaires