Les dix tracks indispensables de la semaine

lundi 6 novembre 2017, par SURL.

Chaque début de semaine, on se mue en dealer pour te fournir ta dose de came musicale. La crème de la crème des sept derniers jours, histoire que tu aies de quoi attaquer ton lundi du bon pied. Pas une compilation des tracks qui ont monopolisé tes réseaux, non, mais plutôt dix morceaux sélectionnés par toute la rédaction que l’on estime indispensables comme ajouts à ta bibliothèque sonore.

"Là où croit le péril, croit aussi ce qui sauve." Face à un monde en mutation permanente, on aimerait pouvoir faire sienne cette phrase du poète Hölderlin. Ce qui suppose, à minima, d'ouvrir des espaces de réflexion commune. Et surtout, dans notre petit hémicycle de média rap. Parler du monde à travers le prisme du hip-hop a toujours été notre créneau, et si force est de constater une certaine déliquescence du traitement du rap dans les médias (cf la non-affaire Jul) on peut quand même apprécier quelques lucarnes de clairvoyance qui laissent entrevoir un peu d'espoir quand à la réflexion qui devrait, selon nous, entourer le traitement de cette culture aux yeux du public.

On vous propose cette semaine, en plus de notre traditionnelle fournée de sons hebdomadaire, de vous plonger dans cet éclairant entretien avec le vétéran Olivier Cachin réalisé par Yard, ou bien encore le récit passionnant de la carrière de Karim Thiam, ex DA à Sony par Le Bon Son, tout en finissant par ce story telling de dingue sur ce pionnier du rap, amnésique, ayant tout oublié de sa légende un bon matin. Bien sûr, ces lectures s'accompagnent de notre inévitable sélection hebdomadaire de la semaine. Si avec tout ça, tu n'arrives pas à mieux décoder le monde, on ne pourra rien pour toi.

Lala &ce 667 - Cabriole 78

Une voix presqu’asexuée sort de l’ombre. La production est lancinante, et Lala &ce l’embrasse avec nonchalance. Les mots sont mâchés, les fins de phrases s’allongent avec lenteur tandis que les rimes rebondissent sur des références à la pop-culture internationale, entre une enfance lyonnaise et une adoption londonienne récente. Son identité est soignée, tant dans sa musique que dans ce qu’elle dégage. Quand on écoute Lala on se croirait presque à Houston, à l’heure où le chopped’n’screwed établit son influence, puis sa voix instrumentalisée par l’auto-tune nous ramène en Floride ou en Louisiane - T-Pain et Lil Wayne seraient fiers. Authenticité est maître d’ouvrage, l’attitude est chaloupée, le textile travaillé ; c’est une "90’s baby", déjà bien trop charismatique.

Luni Sacks x Sawmal x OPRV - BNB$$$

Aux Etats-Unis, SoundCloud est devenu le fournisseur en rookies préféré du rap. Pour les francophones du nuage, le chemin est encore long et même les meilleurs d’entre eux restent cantonnés à un simple succès d’estime. Ce qui ne décourage pas ces activistes de l’alternatif d’offrir du contenu, notamment sur l’axe suisso-rhonalpin. Et c’est l’un des plus brillants représentants de cette scène, en la personne de Luni Sack$, qui a invité le non-moins prometteur Sawmal (Rive Magenta) et OPRV (Francis Trash) à poser sur l’une de ses prod et à dégainer leurs jeu de sapes 3.0 à la caméra. Une prod bien plus détendue qu’à l’habitude pour l’Annecéien à l’aise sur tous les terrains, dont la complémentarité avec ses acolytes nous offre une combinaison digne de la prestation du trio Diaz-Fékir-Traoré au stade Geoffrey-Guichard.

Jok'air - L'Etrangère

Décidément, l’équipe de Colors a décidé de gâter le rap francophone au mois d’octobre. Isha, Siboy puis Jok’air ont eu l’honneur de lâcher à leur tour un flow ou deux en vidéo, dans la fameuse pièce monochrome de l’équipe berlinoise. Si Isha a choisi le chemin de la prise de risque sonore et visuelle, que Siboy s’est à l’inverse contenté de rejouer "Au Revoir Merci", Jok’air a pris la voie intermédiaire avec "L'Etrangère". C’est à dire offrir un inédit, tout en faisant du pur Jok’air. Au programme ? Un joli récit d’amour et de sexe en guise de "Je t’aime". Sept lettres répétées jusqu’à l’épuisement au refrain, avec la même formule diaboliquement prenante que sur ses tendres "Mon Bébé" et "Tu me manques". Une réussite de plus au palmarès de l’ex-membre de la MZ, qui aura inondé le net français en 2017 avec la même ténacité qu’une pluie de Toussaint.

RSXGLD - 4 2 1 7 5

Le groupe RSXGLD réunit les savoirs-faire du rappeur Ro Spit et du producteur 14KT (Athletic Mic League / Jaded Inc). Ces deux noms respectés de la scène U.S ont sorti ce 3 novembre 2017 un second album commun sur Fat Beats. Une Native Instruments Maschine explorée jusque ses derniers retranchement plus une prose cinglante et ciselée, il n'en fallait pas plus pour mettre de grandes gifles en décibels.

ELOTOMI - French Made Sheets

Souvenez-vous l'année dernière, le label Orfèvre dévoilait L'Orfèvrerie : chaque semaine, un EP de trois titres des différents artistes du label (rappeurs, chanteuses ou producteurs) était présenté. Après une saison 1 plutôt réussie, le label parisien du rappeur Espiiem lance sa saison 2 avec ELOTOMI, une chanteuse soul inconnue pour le moment et c'est bien dommage.

Outcome x Ballad - Be You For Me (remix)

L'art du remix, toujours de retour sans être jamais parti, est toujours à l'oeuvre pour dynamiser la scène. Ballad pose ses cordes vocales sur cette prod et il donne un nouveau sens au "Be You For Me" d'Outcome.

C.S. Armstrong - Making You

Moitié du duo CharlieRED, qui avait fait frissonner les internets au début des années 2010, c'est cette fois-ci dans un cadre plus intimiste que le talentueux C.S. Armstrong se trouve. Il ne déçoit pas et au contraire continue de régaler les fans en s'en créant de nouveaux. Voici un EP qui restera l'une des bonnes surprises de 2017.

A$AP Ferg - Our Streets (PROD. DJ PREMIER)

Avec DJ Premier aux commandes, on ne peut jamais être déçu. "Our Streets" est la première collaboration entre le rappeur d'Harlem et le producteur légendaire, ex-moitié de GangStarr. Ce track, sorti le 3 novembre, marque le retour du label Payday Records (Gang Starr, Group Home, Jeru The Damaja,etc.), lancé par le producteur Patrick Moxey, il y a 25 ans.

Roy Woods x Lil Yachty x Swae Lee - Afterparty

Roy Woods, rappeur signé chez OVO, vient de balancer un nouveau single produit par FrancisGotHeat avec Lil Yachty et Swae Lee en featuring. Un vrai manifeste - sous autotune - pour les couche-tard : le cauchemar de pas mal d'hip hop-heads, en somme.

Young M.A. - Walk

"Get money, act broke, that's the motto I apply by/Never bougie, we on vaca pouring Henny in our mai tai's/Never change, I'm still the same, drinking Minute Maid's with the hot fries/In the club, in V.I.P. with y'all bitches and my guys/We getting money, we don't want beef, take that beef shit to Five Guys." Attention, ça brûle.

Summary
Les dix tracks indispensables de la semaine
Article Name
Les dix tracks indispensables de la semaine
Description
On ne vous explique plus le principe : dix tracks, une semaine, on rembobine et on ne garde que le meilleur. Avec Jok'air, RSXGLD, Elotomi...
Author
Publisher Name
SURL
Publisher Logo

Article recommandés

Les dix tracks indispensables de la semaine
Chaque début de semaine, on se mue en dealer pour te fournir ta dose de came musicale. La crème de la crème des sept derniers jours, histoire que tu aies…
Les dix tracks indispensables de la semaine
Chaque début de semaine, on se mue en dealer pour te fournir ta dose de came musicale. La crème de la crème des sept derniers jours, histoire que tu aies…

les plus populaires