Les 16 tracks qui ont défini 2016

jeudi 22 décembre 2016, par SURL.

2016 a manqué de beaucoup de choses, mais pas de rap. Entre le retour de vétérans en pleine forme et l’éclosion de nouveaux talents très prometteurs, l’année a été aussi prolifique que qualitative. À l’heure de la fin de l’exercice et des inévitables bilans de fin d’année, nous avons choisi de partager avec vous les coups de cœur qui reflètent notre vision du meilleur du millésime écoulé. À la clé, des heures de débats enflammés à la rédaction, des litres de café écoulés, et surtout, un vrai plaisir à se replonger dans cette année musicale excitante. Voici nos 16 tracks qui ont défini cette année 2016.

Cher 2016, tu ne vas pas nous manquer, autant te l’avouer de but en blanc. Je t’imagine au masculin car en me remémorant les derniers 12 mois écoulés, j’ai comme une sensation étrange de m’être fait roué de coups au sortir d’un club à 4h du mat’ par un mec encore plus bourré que moi. Un mec bourru et peu causant mais généreux en low kicks et mandales dans la gueule. Le genre de connard qui te laisse au sol le pif en sang, te lâche un laconique « tiens je t’ai confondu avec quelqu’un d’autre » et se barre les mains dans les poches après t’avoir violenté physiquement et psychiquement.

Et pourtant, Dieu sait que tu nous as aussi donné un peu d’espoir mon cher 2016, à commencer par l’incroyable profusion de tracks plus géniaux les uns que les autres que tu nous a fourgué, avec la régularité d’un dealer de crack de Stalingrad. Une pléthore de rimes, de beats fat, de collab’, de punchlines, qui font qu’au moment se se retourner sur le chemin parcouru, on se dit « tiens, c’était pas si mal d’avoir vécu ça. J’ai appris sur moi même et je suis bien plus résistant que je pensais ».

N’empêche qu’a cause de toi, il nous a fallu débattre des heures sur la pertinence d’abandonner tel ou tel morceau au profit d’un autre, soudoyer nos collègues rédacteurs, fomenter des complots dignes de la présidence russe, user de la menace, pour au final arriver à cette liste idéale des tracks ultimes de 2016. On espère que comme l’année dernière, elle vous donnera aussi envie de tirer des coups de feu en l’air.

1 / 4
Utiliser les flèches du clavier pour naviguer

16 – « Harambe » – Young Thug (prod. Billboard Hitmakers)

Si l’on ne doit retenir qu’un son de cette année encore prolifique pour Young Thug, c’est sans aucun doute Harambe. Présent sur l’excellent No, My Name is JEFFERY, ce track voit le rappeur d’Atlanta s’époumoner sur une instru trap puissante. Jusque-là rien de très étonnant. Sauf que « Harambe » est le nom du gorille tué dans le zoo de Cincinnati suite à la chute d’un gamin dans son antre. Une triste histoire qui a fait couler beaucoup d’encre sur les Internets et dont l’homme