10 artistes qui vont faire du sale en 2019

vendredi 25 janvier 2019, par SURL. .

Jamais le rap n’aura été aussi présent dans nos vies que ces dernières années. Autrefois marginalisé et stigmatisé, le petit monde du rap a bien grandi et s’invite aujourd’hui régulièrement dans les conversations de quartiers comme dans celles des costards-cravate, dans les magazines mainstream, les publicités et parfois même dans les défilés de mode les plus huppés. Bien évidemment, cette surexposition peut avoir ses travers, en témoigne la surmédiatisation de la bagarre à venir entre Booba et Kaaris, mais elle a aussi ses moments de grâce et ses belles histoires. Et si 2018 fut une année particulièrement chargée pour tous les acteurs du rap, qu’ils soient rappeurs, beatmakers, attachés de presse ou journalistes, l’année 2019 s’annonce encore plus intense. Parce que le genre ne cesse de grandir, d’évoluer, et nous sommes prêts à parier que ce sera avec les 10 artistes que l’on va vous présenter.

Une année de plus. Encore une. On ne va pas se mentir, ça ne nous rajeunit pas. Il y a 20 ans sortait le 1er album des X-Men, Jeunes Coupables et Libre. La même année sortait celui du 113, Les Prince de La Ville et celui de Rohff, Le Code De L’honneur. Clairement, non, ça ne nous rajeunit pas. Mais, à défaut, il nous reste encore l’expérience. C’est le cas pour nous, au quotidien, dans notre boulot et dans nos relations, mais aussi pour les artistes, invités, pour certains, à redoubler d’efforts pour se faire une place, et pour d’autres, à concevoir l’album de la « maturité ». Le fameux.

L’année 2018 aura été marquée par la présence des poids lourds dans les charts. Drake, Travis Scott, Migos, Lil Wayne… Tous on sorti un album, censé valider leur place au panthéon du rap. Mais est-ce que l’on se souviendra de Scorpion dans 20 ans ? Rien n’est moins sûr. A l’heure où la musique se consomme plus vite que des nuggets, les classiques deviennent une denrée rare et le game se cherche de nouveaux héros. Peut-être se trouvent t-il parmi notre sélection des 10 artistes à suivre en 2019 ? Il y a des chances. Ce qui est sûr, c’est qu’ils charbonnent dur pour devenir les nouvelles têtes de gondole du rap jeu. Et, qui sait, sortir un album qu’on écoutera encore dans 20 ans.

1 / 2
Utiliser les flèches du clavier pour naviguer

City Morgue

De mémoire d’homme, les crossovers entre le rap et le rock n’ont jamais été de grandes réussites. J’irai même plus loin en disant que l’Histoire, avec un grand H, se souvient de morceaux sans grand génie, parfois même indigestes. Mais ça, c’était avant City Morgue et leur trap métal explosive. Les 2 rappeurs, accompagnés de leurs beatmakers de confiance, ont développé leur propre identité sonore mêlant samples de rock et lignes de basses apocalyptiques à même de provoquer l’anarchie dans les fosses de concert. Que ce soit au niveau des prods concoctées par Thraxx et Ronny J ou au niveau de l’ambiance générale, leur premier album  Hell or High Water: Volume 1 est extrêmement bien calibré et homogène avec ses morceaux courts mais intenses. Autant vous dire qu’on salive déjà à l’idée d’écouter le volume 2.

JPEGMAFIA

Il lui aura fallu un peu plus de 8 ans et la sortie d’une dizaine de projets pour se faire un nom, mais ses efforts ont fini par payer. JPEGMAFIA n’est pas un rappeur comme les autres et c’est certainement ce qui fait son charme. Il suffit de regarder son passage sur la très populaire chaîne YouTube Colors pour s’en convaincre. Son rap est vivant, brutal, déstabilisant, mais terriblement jouissif. Comme le dernier projet en date du rappeur originaire de Baltimore, Veteran, une pépite de 19 morceaux plus surprenants les uns que les autres, sorti il y a tout juste un an jour pour jour mais qui continue de récolter les éloges. Cette année 2019 devrait être celle de la consécration pour JPEGMAFIA, invité à performer dans les festivals les plus hype du moment et au vu de son parcours, c’est amplement mérité.

Octavian

Parfois il suffit de pas grand chose pour lancer une carrière. En l’occurence, ce « pas grand chose » est un co-sign de Drake, en janvier 2018. Et quand l’interprete de « Controlla » valide un rappeur, on sait jusqu’où ça peut aller. Il n’aura fallu que quelques mois à Octavian pour devenir l’une des nouvelles coqueluches du rap UK. Une position qu’il a confirmée en sortant Spaceman, son tout premier projet en solo et acclamé par la critique, en septembre dernier. Une revanche sur la vie pour celui qui était encore sans domicile fixe à l’âge de 15 ans et qui est aujourd’hui promis à un grand avenir.

Josué

Il est sorti de nul part, a sorti 3 clips, un EP — intitulé Amen — et a marqué les esprits. En tout cas le nôtre. On ne sait pas grand chose de Josué, hormis qu’il est signé sur le label d’A2H, qu’il possède une technique des plus prometteuses et qu’il va surement mettre à l’amende une bonne partie du rap français en 2019. Jugez par vous même.

C.S. ARMSTRONG

Blues man qui chante toute sa sensibilité. Les débuts dans le monde de la musique se font dans un groupe CharlieRED  il exorcise tous les démons des années SoundCloud. Cette voix, puissante, qui transpose la douleur du 21e siècle, est destinée à évoluer hors du groupe. C’est ainsi que dorénavant du côté de L.A., il collabore avec Le Docteur, Snoop Dogg ou Terrace Martin. En somme, la crème de la crème.

1 / 2
Utiliser les flèches du clavier pour naviguer

Article recommandés

10 artistes qui vont faire du sale en 2019
City Morgue De mémoire d’homme, les crossovers entre le rap et le rock n’ont jamais été de grandes réussites. J’irai même plus loin en disant que l’Histoire, avec un grand…
Bienvenue sur le nouveau SURL, et à bientôt
Chez SURL, on n’a jamais hésité à interroger plusieurs fois la question du vieillissement dans le rap, dont le propre est d’être l’instantané de l’histoire la plus contemporaine, voire l’annonciateur…

les plus populaires