0 PARTAGES

« At only 22 years of age, Sol’s career has only just begun, and Yours Truly will be the next step in introducing Sol to his dear friends ». Je me suis dit que pour vous présenter l’individu, cette citation prise sur son site officielle était parfaite. Attachez-vous, découverte.

Sol, c’est cet artiste qu’on écoute en fond sonore, telle une ombre dans l’univers gigantesque du rap. Pourtant à 22 ans, le rappeur de Seattle n’en est pas à sa première tentative. Après un premier album invisible aux yeux du grand public et une trilogie d’EP plus que convaincante – Dear Friends Vol.1, Vol.2 et Vol.3 – Sol est de retour avec un deuxième LP et une notoriété en constante hausse. Dans le rap game actuel les rookies sont pour la plupart du temps projeté sous le feu des projecteurs. Loin des Kendrick Lamar, A$AP Rocky ou encore Frank Ocean, Sol a tracé sa route sans grande couverture médiatique. Une prouesse pour un de ces artistes de la génération internet dont la volonté force le respect.

Ce deuxième album est dans la même veine que les précédents projets. Une musique agréable et légère qui a la particularité de procurer un certain confort à l’auditeur. Le sentiment de bien-être emplit notre esprit. Vous doutez? L’excellent « Stage Dive  » n’est qu’un exemple de ce que Sol sait faire. Avec un rythme obligeant votre tête à se balancer mécaniquement, des accords qui font la différence et un flow varié, le rappeur de Seattle fait mouche. Plongés dans un monde cool, l’ambiance détendue mise en lumière dès « l’intro » s’apprécie grâce à une production courte mais efficace. Dans le même registre, le single « Need Your Love  » - déjà évoqué dans les sons frais - s’inscrit dans la continuité de l’album, malgré la sensation « chamallow in love » qui resort de l’écoute. C’est là le premier point faible de cet album, un single qui séduit sans convaincre et qui lasse après plusieurs écoutes. Heureusement, Sol se rattrape sur d’autres tracks tel « 2020 » avec des lyrics du genre semi-punchline « And so I wait while you sleep, train while you eat, bite the bullet you can see the stains on my teeth », et un beat hargneux qui procure une certaine motivation. A écouter avec attention aussi le seul interlude de l’album: « Budo’s Interlude « . Pas de paroles, juste une production. En découle un vrai bijou. Le petit « Talk is cheat » à la moitié du morceau m’a vraiment fait marrer, c’est excellent. Enfin le rappeur conclut son LP de belle manière avec le titre « Yours Truly « , toujours dans une ambiance posée, sans précipitation.

Mais voilà, cet album ne me suffit pas. J’ai découvert Sol via sa trilogie des Dear Friends et avec Yours Truly  je m’attendais à un projet plus marquant. Certes, c’est bien. L’atmosphère qui entoure ce LP est « peace ». Mais à force de faire des chansons légères, cela se ressent globalement et il y a une perte de crédibilité énorme. Pour moi ce n’est pas assez travaillé. La forme est très plaisante, on s’en rend compte dès le début. Mais après plusieurs écoutes, le fond n’est qu’à moitié rempli. Ce qui était donc un point fort se transforme en faiblesse à cause du manque de profondeur. Ainsi, plusieurs chansons défilent. Elles pourraient rester sur mon Ipod, mais je ne les écouteraient pas. Je pense à « The Rundown « , « Falling Stars » ou encore « Rap Life « , des tracks qui ne méritaient peut-être pas leur place sur ce LP. On aurait préféré entendre ceci ou encore cela, sons issus des mixtapes Dear Friends vol.1 & 3.

Ce registre aussi cool soit-il trouve donc ses limites assez rapidement, la preuve avec cet album trop peu frappant. Cela reste tout de même un essai satisfaisant avec de bons titres pour un artiste inconnu il y a encore quelques mois. On attend le prochain avec impatience parce que même si ca ne vaut pas un 10/10, ce LP a le mérite de réchauffer le coeur, et les oreilles (un peu comme cette playlist quoi).

A propos de l'auteur

Rédacteur
Google+

23 ans, néo parisien. Mon twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.