Cinq morceaux de rap que Macron aurait pu (correctement) citer

dimanche 2 avril 2017, par Olivier Cheravola. Bonus track : Kévin.

En matière de rap, on est habitués au cynisme et aux récupérations des politiques de tous bords. Mais quand Emmanuel Macron cite "Nés Sous La Même Etoile" d'IAM en en détournant le sens, ça nous semble tellement gros qu'on a décidé de mâcher le boulot à son équipe de com en lui conseillant cinq tracks qui conviennent mieux à son parcours et ses ambitions. Parce que, définitivement, on n'est pas nés sous la même étoile.

On ne sait pas trop ce qui est passé par la tête d'Emmanuel Macron hier soir à Marseille. En s'adossant à la carrière du plus mythique groupe de rap phocéen afin de justifier sa rhétorique démago, le champion du flou artistique politique a de nouveau prouvé son inconstance et la vacuité de son haletante marche. Ou comment rendre visite à Nice à l'ultra-droitiste Estrosi le matin et draguer l'électorat de gauche populaire de Marseille l'après midi. Le tout dans un même mouvement aux airs de doigt d'honneur à la cohérence. On n'est évidemment pas psy, donc mal placés pour juger cette schizophrénie galopante, mais essayer de paraître cool et balancer de l'argot marseillais, citer (mal) du IAM et jouer un de leurs morceaux phares traitant de l'inégalité sociale à la fin de son meeting quand on est le chantre de l'économie ultra-libérale, ça revient à réaliser un grand écart dangereux pour ses adducteurs. Une sorte d'opération séduction qui pourrait pousser l'ensemble des cagoles des Bouches-du-Rhône à s'unir pour porter plainte pour concurrence déloyale.

Evidemment, on parle d'un quarantenaire qui kicke du IAM comme on aurait cité Balavoine il y a 20 ans pour essayer de se mettre dans la poche la jeunesse désabusée. (Du coup, on espère vivre assez vieux pour voir un jour Mélenchon citer Nekfeu dans ses speeches). Alors, parce qu'on est beaux joueurs mais qu'on aime quand même pas trop être pris pour des cons, on a mâché le boulot aux conseillers de com' d'En Marche, en listant cinq morceaux facilement récupérables en campagne pour leurs prochaines escales. En espérant que ça donne envie à Marine Le Pen et François Fillon de balancer  "La Justice Nique Sa Mère" d'Assassin lors de leurs prochains meetings.

NIRO - ROTSCHILD

"Les pauvres se moquent des pauvres, comme si leurs mères avaient baisé Rothschild." Se mettre à la place de ceux qui n'ont rien. Une triste réalité que Young Manu connait bien, lui qui connut les turpitudes de la vie de rue d'étudiant, où il gagnait péniblement un salaire misérable.1 000 balles en poche par mois c'est vrai que c'est ridicule, pourrait on dire en paraphrasant Akhenaton. Il est vrai que le chemin de l'ex-banquier a tout du parcours de croix. Etudiant de l'ENA aux fins de mois difficiles, puis employé chez Rotschild, puis ministre : "Started From The Bottom" comme disait l'autre... Une success story à laquelle la phase de Niro "J'reviens de loin, j'ai galéré sa mère" fait au final parfaitement écho. De là à imaginer le petit boy d'Amiens la susurrer à Karine Le Marchand dans l'intimité d'une émission TV, il n'y a qu'un pas que l'audace et la moquerie nous pousse à franchir à pieds joints.

Medine ft. Lartiste, Lino, Sofiane, Youssoupha, Alivor, Seth Gueko, Ninho - Grand Paris

"Donne une banque à un homme et il braquera le monde" clame le havrais Médine dans le posse cut "Grand Paris". Un track de feu qui pourrait évidemment servir d'hymne à Emmanuel Macron. Il faudrait le voir à l'oeuvre, invectivant une foule de banquiers et hauts décideurs financiers dans un meeting secret du côté de Bercy. Dans un prêche quasi mystique faisant passer Martin Luther King pour un poissonnier de province, le sémillant ex-banquier évoquerait subtilement, dans une allégorie reptilienne dont il a le secret, les liens entre l'économie mondiale et les chambres secrètes de la franc-maçonnerie et du Grand Orient Paris. Sans oublier de marteler de sa voix chevrotante le refrain fédérateur "La Finance influence Paname, Paname influence le monde". Ce qui finirait de provoquer le délire de ses soldats sûrs en cravates. Variante possible :  "On sait c'est c'est qui qui domine".

113 - Princes de la ville

Jeune et ambitieux, parfois vicieux, le petit prince de l'Elysée n'est pourtant pas le favori du rappeur Rim'K du 113, qui déclarait il y a peu sa flamme à l'insoumis Jean-Luc Mélenchon. Pas rancunier pour un euro, Manu pourrait même, en pleine visite dans le 9-4, recycler le banger du clan d'Orly-Choisy-Vitry en un plaidoyer pour le libre entreprenariat dans les quartiers. Un élan d'uberisation politicienne dont il a le secret qui se conclurait par un "Avec plus flexibilité pour le patronat, faut qu'tu t'dises que tu peux être prince de la ville si tu veux, où tu veux, quand tu veux" ponctué d'un mic drop en bonne et due forme. Travailler dur pour s'offrir un costume ou un survet' Lacoste, c'est notre projeeeeeeeet.

Casseurs Flowters - Change de pote

Un peu comme dans la légende du Joueur de flûte, depuis que Emmanuel Macron s'est mis "en marche", il traine dans son sillage pas mal d'opportunistes de nouveaux compagnons de route. Une sorte de fuite des "cerveaux" provoquant une hémorragie dans les rangs du crew de Benoit Hamon. Mi-sirène, mi serpent persifleur du Livre de la Jungle, A$AP Macron pourrait s'approprier certaines lignes des Casseurs Flowters pour convaincre les derniers indécis socialistes pas encore prêts à s'asseoir sur leur éthique. "Traine avec un milliardaire t'as des chances d'attraper des millions / Traine avec un pouilleux t'as des chances d'attraper des poux." Evidemment, Gérard Colomb, François Bayrou et Alain Juppé se bousculeraient en fond de scène pour faire les backs.

Kalash - Bando

Ce n'est désormais une surprise pour personne, Emmanuel Macron est aussi nul en géographie qu'un américain moyen qui résume l'Amérique du Sud au Texas. Outre sa bourde dans son livre-programme où il situe Villeurbanne dans la banlieue lilloise, le grand mage de l'économie met carrément les pieds dans le colombo de poulet la semaine dernière en parlant de la Guyane comme d'une île. Prêt à laver son honneur et faire oublier son coté cancre, il pourrait bien se décider à partir en tournée électorale aux Antilles pour apprivoiser la langue créole. Dans un subtil discours bilingue faisant sien le hit du martiniquais Kalash, Manu suant dans sa chemise et en proie au délirium post Ti'Punch pourrait bel et bien scander un "Nou ka vré projé pou pays, reality évidemment, an pa ka palé salade". Pas sûr que la foule adhère sur ce coup ci. Dans le doute, on lui conseille même d'envoyer plutôt son hologramme .

BONUS TRACK : YANNICK - CES SOIRÉES LA

On oublierait vite que dans ses années étudiantes, le petit Emmanuel épongeait son goût pour les costumes sur mesure en travaillant tous les samedis soirs au Macumba. De là lui viennent une énergie hors du commun pour haranguer les foules et un goût très prononcé pour les tubes populaires. En 2000, quand Yannick sort le fameux "Ces Soirées-Là", Emmanuel fait partie des premiers à être pris de la fièvre qui s’empare de la France. Rien d’étonnant à ce qu’il parle aujourd’hui de cet épisode comme de son premier "choc politique". Il venait d’y trouver la révélation de sa ligne à venir : en haut, en bas, mais surtout, à gauche et à droite. Aujourd’hui encore, Emmanuel ne se priverait pas de faire écouter le titre à ses collaborateurs en guise de moyen mnémotechnique. Il se murmure même qu’il achèverait ses discours en interne par un cinglant : "Que tous ceux qui sont dans la vibe lèvent le doigt." Un leitmotiv dont on mesure toute l’ampleur en apprenant que dernièrement, Manuel Valls aurait été aperçu en transe, allongé sur le dos, tous doigts et orteils en l’air.

Summary
Cinq morceaux de rap que Macron aurait pu (correctement) citer
Article Name
Cinq morceaux de rap que Macron aurait pu (correctement) citer
Description
Apparemment, Emmanuel Macron aime le rap français et va jusqu'à (mal) citer IAM en meeting. On a décidé de l'aider à mieux choisir ses citations.
Author
Publisher Name
SURL
Publisher Logo
Olivier Cheravola
L'homme au curriculum vite fait. Sujet, verbe et compliment. La biture avec une plume. Lyon.
voir ses articles

Article recommandés

Des punchlines de rap français à sortir au bac de philo
Le bac de philo, c’est maintenant – en l'occurrence demain, jeudi 15 juin. Par solidarité, on a une pensée pour les milliers de lycéens qui découvriront demain un vaste sujet…
Digging with AllttA (20syl & Mr. J. Medeiros)
Pour mieux comprendre ce qui fait la force d'un duo, rien de mieux que de creuser. C'est ce que l'on a demandé à AllttA, binôme composé de 20syl & Mr. J.…

les plus populaires