Mick Jenkins : 'L'amour m'a rendu humble'

mardi 10 janvier 2017, par Olivier Cheravola. Vidéo : Jonathan Morel, assisté par Bogus.

À l'invitation de Notorious et Panthers Prod, le Chicagoan Mick Jenkins foulait les planches du Club Transbo (Lyon) en octobre dernier pour confirmer tout le bien qu'on pensait de lui. Son dernier projet, The Healing Component, est une douce pépite comme on en fait peu. Nous avons accompagné le prometteur MC avant le concert, et nous sommes entretenus avec lui quelques minutes avant qu'il monte sur scène.

Naître et grandir à Chicago, et comprendre dès sa vingtaine que les gens ne tombent amoureux de leur propre souffrance que malgré eux. Dans son dernier opus, The Healing Composent, sorte de grande métaphore filée prétexte à parler du malaise existentiel lié à l'amour, Mick Jenkins s'enfonçait un peu plus dans cette nuit où règnent les puissances qui gouvernent le coeur et ses désirs. En se posant humblement dans la position du gibier défiant du regard le calibre de Cupidon, le jeune Chicagoan nous servait d'éclaireur dans une sorte de road movie intérieur poétique, ponctué par de vrais-faux entretiens avec une énigmatique figure féminine, l'interrogeant sans cesse sur son rapport à l'amour. Ou comment, peut être, à trop chercher à se déchiffrer dans le miroir de l'autre, on en finit par oublier sa propre voix intérieure.

Quand on le rejoint aux abords du Transbordeur, on est d'abord surpris par la nonchalance du rappeur qui se prête malgré une fatigue évidente à un shooting devant un graff à son effigie. Carrure longiligne et charpentée, Mick se déplace en skate sur le bitume lyonnais de la même façon que sa voix de baryton glisse sur les beats d'orfèvre qui jalonnent son dernier album : avec fluidité et assurance. Revenus dans les loges pour quelques minutes détachées volontairement du cirque promotionnel, on délaissera donc nos questions usuelles pour aborder l'intimité et évidemment, l'amour. Un moment suspendu entre pudeur et lucidité.

Vidéo réalisée par Jonathan Morel, assisté par Bogus

Summary
Mick Jenkins : 'L'amour m'a rendu humble'
Article Name
Mick Jenkins : 'L'amour m'a rendu humble'
Description
Rencontre vidéo avec le prometteur Mick Jenkins pour aborder l'intimité et évidemment, l'amour. Un moment suspendu entre pudeur et lucidité.
Author
Publisher Name
SURL
Publisher Logo
Olivier Cheravola
L'homme au curriculum vite fait. Sujet, verbe et compliment. La biture avec une plume. Lyon.
voir ses articles

Article recommandés

Une nuit avec Panama Bende
Jamais deux sans trois. Après avoir invité Caballero, JeanJass, Di-Meh, Ichon et Prince Waly, nous nous sommes associés une troisième fois avec Totaal Rez pour remplir le Transbordeur, à Lyon, de…
Vidéo : Caballero et JeanJass jouent les ensorceleurs
On vous avait prévenu, la soirée qu'on co-présentait avec Totaal Rez le 24 novembre dernier était à ne pas louper. À notre invitation, JeanJass, Caballero et Di-Meh, alias la crème…

les plus populaires