Les 30 photos de notre week-end aux Eurockéennes 2015

mardi 7 juillet 2015, par Antoine Laurent. Photos : Antoine Laurent / Thibaut Giuliani.

Belfort, centre de l’Europe le temps d’un week-end. Les 4 et 5 juillet derniers, nous étions invités par Desperados aux Eurockéennes 2015. On sait désormais une chose : le rap, c’est encore mieux en plein air, sous 40 degrés, en bord de lac et entouré de 20 000 festivaliers déchaînés.

« Le lundi matin dans tous les quotidiens
On peut lire vos exploits dont ils sont les témoins
Dans le reflet des sports tout le monde est d’accord
Pour proclamer c’est Sochaux le plus fort
 »

Oui, de ce côté de la Franche-Comté, il y a clairement quelque chose de balaise. Ces samedi et dimanche 4 et 5 juillet, nous étions gracieusement invité par Desperados aux Eurockéennes de Belfort. Un week-end à crapahuter entre Sochaux, Montbéliard et Belfort, épicentre d’un séjour lourd en secousses. Un dépucelage multiple : notre première fois de ce côté l’hexagone, notre première dans ce festival mythique de l’offre culturelle française et la première – et unique en Europe – occasion de voir Kevin Gates sur scène en dehors de sa tendre Louisiane.

Et on va pas se mentir : malgré que l’on ait pu, au final, ne passer qu’un peu moins de deux jours sur places (sur 72 heures de festivités), c’était juste grandiose. Des envolées des Danseurs Fantastiques aux litres de Despe’ qu’on s’est enfilés, des différentes prestations sur la scène de la plage aux couchers de soleil sur le lac du Malsaucy, on en a vraiment pris plein la vue.

On est restés assez loin des énormes têtes d’affiche pour se focaliser sur ce qu’on aime. Les passages d’ILoveMakonnen, Rae Sremmurd, Kevin Gates, donc, et Run The Jewels étaient nos quatre rendez-vous principaux du festival. Et autant le dire, être bon sur scène est tout sauf une question d’âge : les sets de Rae Sremmurd (vidéo à venir) et de RTJ nous ont transcendé comme jamais, alors que Makonnen et surtout l’ami Gates, aka le nouveau baws du playback, se sont contentés du strict minimum. Et dire que certains se sont tapés les dix heures de route qui séparent Belfort de Paris rien que pour ses beaux yeux.

Retour en photos sur un beau week-end hip-hop.

Antoine Laurent
Coach-joueur depuis le jour un. Bougnat véritable. Paris.
voir ses articles

Article recommandés

Dix heures entre amis pour clôturer l’année SURL 2015
All night long. Ce vendredi 4 décembre, nous avons joyeusement festoyé toute la nuit au Ninkasi Kao, à Lyon, avec King Doudou, Atom (C2C) et nos DJs maison. Juste avant,…
Rock en Seine 2017, édition grand(e) cru(e)
Arborant les allées du parc national de Saint-Cloud sous un soleil de plomb, SURL est parti goûter la cuvée 2017 de Rock en Seine. Une cuvée avec du caractère :…